Développer des échanges scolaires à distance avec l’Australie

10 décembre 2020

Coopération régionale

La réunion était organisée depuis la Campbell High School de Canberra.

La réunion était organisée depuis la Campbell High School de Canberra.

Renforcer la coopération entre la Nouvelle-Calédonie et l’Australie en matière d’éducation, de formation et d’échanges scolaires, tel est l’objectif de la visioconférence qui s’est tenue le 3 décembre, à l’initiative de la délégation pour la Nouvelle-Calédonie en Australie.

Le Centre de rencontres et d’échanges internationaux du Pacifique (CREIPAC), le vice-rectorat direction régionale des enseignements, le délégué de la Nouvelle-Calédonie en Australie, l’ambassade de France à Canberra et les représentants du réseau d’enseignement du français de la région de Canberra se sont réunis par écrans interposés en fin de semaine dernière. Cette visioconférence poursuivait plusieurs objectifs. « Il s’agissait tout d’abord d’identifier les moyens de renforcer la coopération entre la Nouvelle-Calédonie et la région de Canberra dans les domaines de l’éducation et de la formation à des fins de promotion de la francophonie en Australie, a expliqué le délégué pour la Nouvelle-Calédonie basé à l’ambassade de France à Canberra, Yves Lafoy. L’idée est aussi de développer des alternatives aux échanges scolaires suspendus en raison de la crise sanitaire, en favorisant des échanges à distance. »

 

« Les atouts de la Nouvelle-Calédonie »

 

Cette réunion a été l’occasion pour la participation calédonienne de mettre en avant, depuis Nouméa, « les atouts de la Nouvelle-Calédonie ». La directrice du CREIPAC, Valérie Meunier, et la déléguée académique aux relations européennes, internationales et à la coopération du vice-rectorat, Isabelle Arellano, ont tour à tour présenté les séjours d’immersion linguistique en Nouvelle-Calédonie proposés par le CREIPAC, le projet éducatif de la Nouvelle-Calédonie - dont l’une des ambitions est "d’ouvrir l'école calédonienne à la région Océanie pour répondre aux défis du XXIe siècle" -, les sections internationales australiennes, l’accent mis sur l’enseignement de l’anglais ou encore les nombreux partenariats scolaires qui existent déjà avec des écoles australiennes.

 

Deux sujets de coopération à développer

 

« Cette première réunion a révélé un fort intérêt pour la Nouvelle-Calédonie, a conclu Yves Lafoy à l’issue de la visioconférence. Celui des enseignants, mais aussi celui de la direction de l’éducation et de la formation de la région de Canberra qui a exprimé son soutien aux futurs échanges et rencontres entre élèves de Nouméa et de Canberra. » Cette volonté partagée d’intensifier la collaboration entre les deux pays a d’ores et déjà permis d’arrêter deux premiers axes de coopération. « L’un pour la mise en œuvre de projets pédagogiques et l’autre en faveur du développement des liens entre les jeunes des deux territoires », a annoncé le délégué.