Étape ministérielle émouvante chez les Kuniés

29 octobre 2020

Coopération régionale

Le ministre Sébastien Lecornu, le président du gouvernement Thierry Santa et le haut-commissaire Laurent Prévost ont été accueillis avec colliers de fleurs et chapeaux tressés.

Le ministre Sébastien Lecornu, le président du gouvernement Thierry Santa et le haut-commissaire Laurent Prévost ont été accueillis avec colliers de fleurs et chapeaux tressés.

Accompagné par le président Santa, le ministre des Outre-mer s’est rendu à l’île des Pins, mercredi 28 octobre. À l’occasion de sa toute première visite en pays Kunié, Sébastien Lecornu a tenu à saluer la mémoire du grand chef Hilarion Vendegou, avant de présider une séquence consacrée au Parc naturel de la mer de Corail en présence du membre du gouvernement en charge du dossier, Philippe Germain.

Une visite à l’île des Pins était au programme du déplacement officiel en Nouvelle-Calédonie du ministre des Outre-mer. Accueilli par les enfants de l’école Saint-Joseph de l’île des Pins, Sébastien Lecornu s’est d’abord rendu à la grande chefferie de l’île pour un geste coutumier. Aux côtés de l’importante délégation venue de la Grande Terre,  composée notamment du président du gouvernement Thierry Santa, il s’est ensuite rendu au cimetière de Vao, où repose Hilarion Vendegou, disparu en début d’année à l’âge de 78 ans.

Le ministre des Outre-mer a échangé un geste coutumier avec la grande chefferie de l’île des Pins.

Le ministre des Outre-mer a échangé un geste coutumier avec la grande chefferie de l’île des Pins.

 

Un hommage appuyé à Hilarion Vendegou

 

Grand chef kanak, maire de l'île des Pins et sénateur de la Nouvelle-Calédonie de 2011 à 2017, Hilarion Vendegou « a toujours été un trait d’union », a souligné le ministre qui le côtoyait régulièrement au Sénat. Un trait d’union « entre Kunié et la Grande Terre », mais aussi entre « la Calédonie et Paris » et « la coutume kanak et les valeurs de la République ».

Au cours d’une cérémonie empreinte d’émotions, Sébastien Lecornu, aux côtés de l’épouse et de la fille du défunt, Talapoine et Laura Vendegou, s’est incliné sur la tombe du grand chef.

« On voit bien que les choses sont beaucoup plus compliquées qu’un simple oui ou qu’un simple non, que justement cette confrontation entre deux blocs ne répond pas à toutes les questions, a déclaré le ministre après ce recueillement. Et effectivement, quand on commence à regarder le parcours d’Hilarion, et l’histoire de l’île des Pins, on voit que les choses ne sont pas complètement aussi clivées que cela. Et donc ça appelle à mon avis à beaucoup de mesure, beaucoup d’étude, beaucoup de compréhension, beaucoup d’écoute, beaucoup de dialogue. » 

Sébastien Lecornu a fleuri la tombe d’Hilarion Vendegou.

Sébastien Lecornu a fleuri la tombe d’Hilarion Vendegou.

 

Un exemple pour les Calédoniens

 

À son tour, le président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a tenu à « rendre hommage non pas à un homme, mais à une légende ». « À l’image de celles de Jacques Lafleur et de Jean-Marie Tjibaou, artisans incontournables  du dialogue et de la paix, la tienne doit être connue et reconnue de tous, a poursuivi Thierry Santa en s’adressant au défunt. Je me réjouis de voir qu’au plus haut sommet de l’État, l’on reconnaisse encore aujourd’hui et maintenant ce pont indestructible que tu as bâti entre la République et la coutume. Et ni l’île des Pins, ni la Nouvelle-Calédonie, ni même la France, n’auraient la même saveur, sans ta sagesse universelle. » Saluant « l’engagement sur le front politique de la République » de ce grand chef coutumier, le président a émis le souhait que son « histoire serve d’exemple à tous les Calédoniens ».

Thierry Santa et Laura Vendegou face à la sépulture du grand chef Hilarion Vendegou

Thierry Santa et Laura Vendegou face à la sépulture du grand chef Hilarion Vendegou.

 

La « fierté » du Parc de la mer de Corail

Après cette séquence lourde d’émotions et de symboles, le ministre a partagé un  déjeuner avec les représentants du comité de gestion du Parc naturel de la mer de Corail, dont le président Thierry Santa, mais également Philippe Germain, en charge du suivi de ce dossier au gouvernement. Un sujet cher au cœur du ministre qu’il avait accompagné, en tant que secrétaire d’État à la Transition écologique, alors qu’il était encore au stade de projet. Plus grande aire marine protégée de France, ce Parc est une « véritable fierté » pour Sébastien Lecornu qui fait de sa protection une priorité. « La protection, c’est la connaissance », a-t-il indiqué en annonçant également sa volonté de doter cet espace marin d’un « plan de gestion qui fonctionne ». Objectif, faire de ce joyau un atout de la diplomatie climatique française au cœur de l’axe indopacifique. Et ainsi répondre au vœu prononcé par le président de la République Emmanuel Macron lors de sa venue en Calédonie, en mai 2018.

 

Claude Payri décorée de la médaille de l’ordre du mérite maritime

La rencontre autour du Parc naturel de la mer de Corail a aussi été l’occasion pour Sébastien Lecornu de remettre la médaille de l’ordre du mérite maritime à Claude Payri. Présidente du comité scientifique du Parc et chercheuse à l’Institut de recherche pour le développement, elle est la seconde femme décorée par le ministre des Outre-mer cette semaine, après la maire de Nouméa Sonia Lagarde.

 

617-art.jpg