Renforcer la coopération économique avec l’Australie

En présentiel ou par visio-conférence, de nombreux entrepreneurs ont participé à l’évènement organisé à Brisbane.

En présentiel ou par visio-conférence, de nombreux entrepreneurs ont participé à l’évènement organisé à Brisbane.

La Nouvelle-Calédonie était à l’honneur lors de la conférence de presse hybride « New-Caledonia Energy and Mining Update » organisée par la chambre de commerce franco-australienne (FACCI). L’évènement a rassemblé plus d’une soixantaine de participants, dont une majorité d’entrepreneurs australiens, le mercredi 28 avril à Brisbane.

Animée à distance par des représentants locaux des secteurs de l’industrie et de l’énergie, cette conférence a été l’occasion de promouvoir les qualités novatrices du marché calédonien. Christopher Gygès a ouvert les discussions par une présentation des projets en cours visant à rendre le pays plus attractif pour les investisseurs voisins tels que « Initiative Nickel », le schéma de transition énergétique, ou encore la mise en place de la plateforme Choose NC. « La Nouvelle-Calédonie à une grande volonté de renforcer ses relations bilatérales, notamment dans les domaines de la coopération économique, énergétique, les investissements et l'économie maritime » a souligné le membre du gouvernement en charge de l’économie, du commerce extérieur et de l’énergie, « Nous avons d’ailleurs concrétisé cette demande par un courrier adressé à Annastacia Palaszczuk, première ministre du Queensland. »

Un souhait réciproque confirmé par Yves Lafoy, délégué pour la Nouvelle-Calédonie en Australie qui a notamment tenu à rappeler la forte relation qui unit ces deux pays depuis quatre-vingt ans.   

Des échanges prometteurs

La conférence s’est poursuivie avec l’intervention des secteurs de la mine et de l’énergie. Chacun à leur tour, les représentants de Prony Resources, de la SLN et d’Enercal ont dressé le bilan des coopérations existantes avec l’Australie et établi une liste de leurs besoins humains et matériels respectifs. Ces données seront par la suite synthétisées par la FACCI et restituées aux entreprises australiennes désireuses de collaborer avec les industries calédoniennes. Un projet qui semble bien parti puisque les entrepreneurs présents ont posé de nombreuses questions inhérentes aux possibles partenariats locaux, à la réglementation en termes d’investissements et à l’attribution de visas de travail.